de Durness à Ullapool ...

Publié le par Martine la blogueuse

de Durness à Ullapool ...

Il pleut depuis ce matin et comme ça ne s'arrête pas, on décide de rester et on a bien fait, le soleil est arrivé en début d'après-midi pour nous accompagner et contribuer à rendre le voyage merveilleux. L'alternance et la diversité des paysages traversés, la beauté des points de vues si variés nous laissent sans voix, lacs et cascades ou ruisseaux à truites et saumons, landes dont la floraison jaune des ajoncs* s'opposent aux tourbières désertes, mer bleue et rochers sombres et enfin montagnes où subsistent encore des plaques de neige, le tout avec une lumière magnifique, on a envie de faire une photo tous les 100 mètres surtout si en plus on rencontre des cerfs ... En fin d'après-midi, c'est toujours avec le soleil qu'on longe le grand Loch Broom qui serpente doucement jusqu'à Ullapool, un port de pêche aux maisons blanches encadré de montagnes, c'est l'extase ! On va dormir ici …
On a fait 151 km sur la Coast Road, magnifique route côtière touristique que nous empruntons le plus souvent possible !

de Durness à Ullapool ...de Durness à Ullapool ...de Durness à Ullapool ...
de Durness à Ullapool ...de Durness à Ullapool ...de Durness à Ullapool ...
de Durness à Ullapool ...

*des ajoncs et pas des genévriers !

je vous ai parlé de la floraison jaune d'or de ces buissons sauvages qui illumine le paysage à cette époque mais j'avais un doute et aujourd'hui j'ai enfin trouvé, ce sont des ajoncs. L'ajonc est originaire de l'ouest de l'Europe, de l'Ecosse au Portugal et sa longue période de floraison (février à juin) lui a valu d'être l'ennemi juré du diable d'après une légende écossaise :
"Satan, désespérant de ne voir personne arriver en Enfer, fit appel à Dieu. Celui-ci lui aurait alors promis toutes les âmes de ceux qui mourraient lorsque la lande ne serait plus en fleurs. Le diable, ravi, redescendit sur terre mais les mois passèrent et l'ajonc était toujours couvert de fleurs. Dépité, Satan sema de l'orge et avec le malt, il inventa le whisky puis il installa des pubs le long du chemin menant au Paradis. Les Ecossais s'y arrêtèrent et sortant ivres des pubs, le diable pouvait les conduire en Enfer"
Pour écarter les mauvais sorts, les maisons et champs d' Ecosse sont très souvent entourés d'ajoncs !

Commenter cet article

Brigitte 28/05/2016 21:05

Que les légendes sont belles : chez nous, dans la Serre ou dans le Morvan, ce sont les genêts à balais qui poussent, ceux que les sorcières aimaient tant chevaucher. Plus de balais en genêts, plus de sorcières ! Différence avec les ajoncs : les genêts n'ont pas d'épines.
Pour savoir qui est qui, l'ajonc se termine par un "c", il pique ... source Wikipédia !

Martine la blogueuse 31/05/2016 11:33

en fait après les ajoncs, les genêts commencent à fleurir ici, c'est pas tout à fait le même jaune mais ça sera beau quand même ! bises